Alpagas de Ker Loen

Alpagas de Ker Loen

Tout sur l'alpaga


La reproduction

La reproduction chez les alpagas est assez particulière par rapport aux mammifères européens.

 

Une femelle peut atteindre sa maturité sexuelle à 9 mois mais il est conseillé de la faire reproduire qu'à partir de 18 mois pour qu'elle puisse terminer sa croissance osseuse.

 

Le mâle peut saillir dès l'âge de 3 ans.

 

Il faut savoir que la femelle n’a pas de période de chaleur, l’ovulation se produit au moment de la saillie, on parle alors « d’ovulation induite ». La gestation est en général de 11 mois et 11 jours. (335 jours environ)

 

Le cria, nom donné au bébé alpaga,  restera avec sa mère les 6 premiers mois, après il faudra le séparer d’elle pour le sevrer afin de permettre à sa maman de préparer sa prochaine grossesse.

 

Une femelle est pratiquement en gestation pendant toute sa vie productive puisqu'elle est généralement ressaillie peu de temps après la mise bas.

L'accouplement se déroule au sol, les animaux étant couchés. Il peut durer 1/2 heure. Pendant ce temps, le mâle pousse des petits cris.

 

Alpagas accouplement.png(alpagas du royaume)

Pendant les 6 premiers mois de gestation, le foetus ainsi que les annexes foetales sont minuscules. Les besoins de la mère ne sont alors pas modifiés sauf si elle allaite encore.

En fin de gestation, le petit grossit enormément de même que les enveloppes, les besoins de la mère seront alors 2 fois supérieurs à la normale.

 

La mise bas se déroule toujours entre 8 h et 14 h, pour permettre au cria de sécher facilement avant la tombée de la nuit et de se familiariser à son nouvel environnement

La femelle met bas debout même s'il lui arrive de se coucher, le plus souvent, elle expulse le bébé debout.

 

Nala_mise_bas.jpg(alpagas d'Armorique)

Le jeune pèse environ 7 kg à la naissance.

Il se met très vite sur ses pattes et va commencer à chercher les tétines.

 

IMG_3480-001.JPG(alpagas de Ker Loen)

Si le mâle est en présence de la femelle et de son nouveau né, c'est lui qui les protégera, il crachera et pourra charger le cas échéant s'il sent la mère ou le bébé en danger.

 


23/12/2013
0 Poster un commentaire

La tonte

En France, les alpagas sont tondus généralement une fois dans l’année. La tonte a lieu généralement au cours du mois de mai ou de juin, juste après les jours de mauvais temps et avant les grandes chaleurs. Ainsi, ils ne souffrent pas de la chaleur de l’été, et du froid en hiver. L’avantage des Alpagas c’est que n’ayant pas de lanoline, la toison ne colle pas, même s’il y a beaucoup de transpiration. Pour la tonte, la laine des Alpagas ne doit pas être mouillée. Avant les producteurs tondaient en utilisant des forces. Aujourd’hui ils utilisent la tondeuse électrique et, entre 15 et 30 minutes, l’alpaga est tondu. La tonte commence toujours par les pattes et se fait en fonction des différentes qualités de laines (la première qualité se situe sur le dos, ensuite vient le cou et enfin toutes les autres partie du corps qui peuvent être tondues). Selon la taille et la qualité de la laine, un alpaga donne en moyenne 2.5kg de laine.

Précautions à prendre pendant et après la tonte.

La tonte, malgré le fait qu’elle soit nécessaire aux animaux, est, pour les animaux, une grande source de stress. Il faut donc qu’elle se réalise au calme et avec les précautions nécessaires en cas de besoins spécifiques (comme pour les femelles en gestation). Après la tonte, une surveillance des animaux s’impose. En effet, leur alimentation doit être contrôlée de sorte que leur température ne baisse pas, suite à la perte de leur laine.

 

Première tonte d'Alvaro

 

P1060556.JPG

P1060563.JPG

P1060564.JPG

P1060565.JPG

 

P1060566.JPG

P1060567.JPG

P1060568.JPG

 

Taille des dents

 

P1060569.JPG

P1060570.JPG

P1060571.JPG

 

Taille des onglons

P1060572.JPG

Une demi-heure après

07062012400.JPG

 


22/12/2013
0 Poster un commentaire

L'alpaga et l'homme

C'est un animal de compagnie, d'agrément et d'ornement. Il est très calme et doux, avec une affinité naturelle pour les enfants, il garde une certaine indépendance sans pour autant être farouche. C'est un animal très curieux et très intelligent, il n'a aucune agressivité, ni envers l'homme, ni envers d'autres animaux. Il peut cohabiter facilement et n'est pas fugueur. Cependant, pendant la saison des amours, les mâles deviennent plus farouches et crachent sur les autres mâles des boules de contenu gastrique, comme le font d'ailleurs les lamas. Seul dans un pré, il peut devenir dominant et montrer une certaine agressivité en vous bousculant avec son torse, il essaiera de vous bloquer les jambes pour vous faire tomber.

 

P1080418.JPG

Alvaro d'Armorique

 

P1080414.JPG

Carmella de Ker Loen

 

images.jpgl-agneau-le-bebe-alpaga-et-l-enfant.jpg


22/12/2013
0 Poster un commentaire

Le comportement

Lorsqu'on regarde vivre les alpagas, on observe très vite que leur principale caractéristique est une vie sociale très structurée, avec rapport de hiérarchie ou d'amitié.

 

Le mâle est chargé de protéger le groupe par rapport à l'extérieur mais ce sont les femelles qui dominent à l'intérieur d'une famille. Le mâle accepte difficilement d'autres mâles, concurrents potientiels au milieu de ses femelles.

 

 

huacaya.jpg

(photo source google)

 

Leur langage

 

la position des oreilles et de la queue ainsi que l'émission de toute une série de bruits variés vont ponctuer cette vie sociale.

On est toujours surpris par la discrétion des sons émis par les alpagas.

Rien à voir avec le braiement d'un âne ou l'aboiement d'un chien ! les voisins ne seront pas importunés par le bruit.

 

Le gémissement de bébé

(source you tube)

 

L'alpaga crache

 

cela fait partie de leur langage, il est normal qu'ils crachent entre eux mais ils ne doivent pas le faire sur l'homme (sauf s'il se sent agressé) de même qu'un chien ne doit pas mordre spontanément un être humain

 

Une vie de groupe indispensable

 

Chez les alpagas, les rapports sociaux ont une grande importance et il est normal de voir une hiérarchie et des affinités se mettre en place au sein d'un troupeau.

Pour son bon équilibre mental, il est préférable qu'il ne soit pas seul et à défaut de congénère, il faut impérativement lui trouver un animal de compagnie qui partagera sa pâture : chèvre, mouton, âne, poney ... afin de lui éviter la déprime.

 

alpakasalianza00.jpeg

 

 

 Une des caractéristiques propres des camélidés est la délimitation d’endroits dédiés uniquement aux besoins des animaux (fumier). Cela représente un grand avantage du point de vue sanitaire (diffusions des parasites). De même, les petits camélidés sont des animaux très sociables. Ils ne peuvent vivre seuls, un troupeau de minimum trois animaux quels qu’ils soient est nécessaire à l’accompagnement de l’alpaga. Les troupeaux sont composés d’un mâle dominant, et de femelles avec leurs petits. Tous les autres mâles sont dans un troupeau à part. Les rapports de force, se règlent la plupart du temps par un crachat jeté par l’alpaga. Le crachat peut être utilisé comme moyen de défense et d’affirmation de soi (hiérarchie au sein d’un groupe). Il est composé de salive et d’herbe (ou autre aliment ayant été consommé par l’animal). Néanmoins, lorsqu’il s’agit de plusieurs mâles convoitant une même femelle, les rapports entre eux peuvent devenir très brutaux (morsures, coups de tête…) et aller même jusqu'à la mort pour l’un d’entre eux. L’idéal est donc de séparer visuellement les femelles des mâles, pour ne pas avoir de rapport de force entre les mâles.

 

 

 

 


22/12/2013
0 Poster un commentaire

La laine

La laine d'alpaga est une fibre très haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. On peut le tondre tous les ans, mais sa toison peut être gardée 2 voire 3 ans. En effet, elle est reconnue au niveau international comme étant une des fibres les plus fines et luxueuses au monde.

 

La laine de l'alpaga huacaya

 

Vu de l'extérieur, sa toison ressemble à celle d'un mouton. 

La toison doit posséder des critères indispensables comme la finesse et la brillance, la densité, le crimp, une bonne longueur de pousse annuelle et une uniformité de la toison sur tout le corps.

 

18.12.JPG

Huacaya (Ker Loen)

 

La laine de l'alpaga suri

 

Sa toison forme des dreadlocks ou mêches sur l'ensemble du corps.

Ces mêches lui donnent un aspect qui le caractérise.

les mêmes critères que pour l'huacaya sont recherchés.

Les mêches peuvent avoir différentes formes, s'enrouler sur elles-mêmes ou fines et droites mais elles doivent être les mêmes sur l'ensemble du corps.

 

4711-Centre_lamas_ALPAGA_SURI.JPG

Suri

 

Les critères d'évaluation de la laine

 

La finesse : C'est le plus important d'une toison, elle est liée à la douceur et c'est ce qui est le plus recherché dans la transformation de la laine.

 

La brillance : très importante, elle rendra le vêtement lumineux.

 

La densité : C'est le meilleur moyen d'augmenter sa production. Il vaut mieux 10 kg de laine avec 2 alpagas qu'avec 5.

 

Le crimp : c'est l'ondulation naturelle de la fibre, il doit être régulier dans son ondulation, sa fréquence et son amplitude et ce, sur toute la longueur de la mêche.

 

edf_laine_alpaga2010-5-5.jpg

(elevage du fontenelle)

 

La longueur : le poil pousse d'environ 1 cm par mois. Une fibre trop courte au moment de la tonte n'est pas souhaitable pour la qualité du vêtement.

 

L'uniformité : l'alpaga possède une toison fine, douce et brillante sur l'ensemble du corps.

 

Dans les Andes, les fermes d’alpaga sont situées sur l’altiplano à plus de 3800 mètres d’altitude : cela n’affecte en rien la qualité de la laine puisque l’air froid est la cause d’une laine si épaisse et d’aussi bonne qualité. En réalité, ceux-ci sont faits avec des poils qui ont la particularité de posséder des propriétés calorifiques très importantes, elle est sept fois plus chaude, trois fois plus forte mais aussi plus légère que la laine de brebis. La douceur de la laine d'Alpaga est comparable au cachemire. 

Pour l’anecdote, la NASA utilisa au début de la conquête spatiale de la laine d’alpaga, puisque c’est la meilleure en terme de fibre naturelle.

 

800px-Alpacas.JPG

 

Un autre avantage de la laine d’alpaga est qu’elle peut être portée par les personnes ayant une peau sensible ; en effet, cette laine ne donne pas d’allergie et ne pique pas la peau. De plus les poils d’alpaga sont naturellement crêpés, ce qui en fait un fil extrêmement élastique et résistant à l'eau. En plus de cela, la chaleur naturelle procurée par la laine renforcera son effet protecteur contre le froid. 

A ajouter au charme de cette fibre naturelle : une impressionnante gamme de couleur naturelle est disponible ce qui évite l’ajout de teinte. Généralement, les alpagas sont noirs, blanc, beige ou bruns et de toutes leurs variantes. Il existe d’autres couleurs de laine d’alpaga confectionnées grâce à l’association de deux alpagas différents : le résultat est imprévisible. L’alpaga est le seul animal à posséder une telle variété de nuance de couleur naturelle. La fibre d’alpaga se décline en 22 couleurs reconnues par les industries textiles, allant de la couleur blanche aux couleurs crème, fauve, marron, grise et noire.

 

2062863485.jpg

perou-vallee-inca-0019.jpg


22/12/2013
0 Poster un commentaire