Alpagas de Ker Loen

Alpagas de Ker Loen

Le comportement

Lorsqu'on regarde vivre les alpagas, on observe très vite que leur principale caractéristique est une vie sociale très structurée, avec rapport de hiérarchie ou d'amitié.

 

Le mâle est chargé de protéger le groupe par rapport à l'extérieur mais ce sont les femelles qui dominent à l'intérieur d'une famille. Le mâle accepte difficilement d'autres mâles, concurrents potientiels au milieu de ses femelles.

 

 

huacaya.jpg

(photo source google)

 

Leur langage

 

la position des oreilles et de la queue ainsi que l'émission de toute une série de bruits variés vont ponctuer cette vie sociale.

On est toujours surpris par la discrétion des sons émis par les alpagas.

Rien à voir avec le braiement d'un âne ou l'aboiement d'un chien ! les voisins ne seront pas importunés par le bruit.

 

Le gémissement de bébé

(source you tube)

 

L'alpaga crache

 

cela fait partie de leur langage, il est normal qu'ils crachent entre eux mais ils ne doivent pas le faire sur l'homme (sauf s'il se sent agressé) de même qu'un chien ne doit pas mordre spontanément un être humain

 

Une vie de groupe indispensable

 

Chez les alpagas, les rapports sociaux ont une grande importance et il est normal de voir une hiérarchie et des affinités se mettre en place au sein d'un troupeau.

Pour son bon équilibre mental, il est préférable qu'il ne soit pas seul et à défaut de congénère, il faut impérativement lui trouver un animal de compagnie qui partagera sa pâture : chèvre, mouton, âne, poney ... afin de lui éviter la déprime.

 

alpakasalianza00.jpeg

 

 

 Une des caractéristiques propres des camélidés est la délimitation d’endroits dédiés uniquement aux besoins des animaux (fumier). Cela représente un grand avantage du point de vue sanitaire (diffusions des parasites). De même, les petits camélidés sont des animaux très sociables. Ils ne peuvent vivre seuls, un troupeau de minimum trois animaux quels qu’ils soient est nécessaire à l’accompagnement de l’alpaga. Les troupeaux sont composés d’un mâle dominant, et de femelles avec leurs petits. Tous les autres mâles sont dans un troupeau à part. Les rapports de force, se règlent la plupart du temps par un crachat jeté par l’alpaga. Le crachat peut être utilisé comme moyen de défense et d’affirmation de soi (hiérarchie au sein d’un groupe). Il est composé de salive et d’herbe (ou autre aliment ayant été consommé par l’animal). Néanmoins, lorsqu’il s’agit de plusieurs mâles convoitant une même femelle, les rapports entre eux peuvent devenir très brutaux (morsures, coups de tête…) et aller même jusqu'à la mort pour l’un d’entre eux. L’idéal est donc de séparer visuellement les femelles des mâles, pour ne pas avoir de rapport de force entre les mâles.

 

 

 

 



22/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres